Notre organisation

Le Groupe Saint Sauveur est une association de droit local (loi de 1908) déclarée au Tribunal d'Instance de Mulhouse. Son objet, son fonctionnement et ses instances de Gouvernance (Assemblée Générale, Conseil d'Administration, Bureau du Conseil d'Administration, Commissions...) sont définis par des statuts et un réglement intérieur.

L'administrateur est le maillon de la vie démocratique de l'association. Il participe à l'élaboration de sa politique générale, de sa stratégie au travers du projet associatif dont il assure la promotion interne et externe. Il arrête les politiques de gestion, les programmes d'actions et assure le contrôle de la mise en oeuvre.

Au vu de la spécificité de l'action sociale développée en direction de populations fragilisées par la vie, le Groupe Saint Sauveur s'est doté d'une Commission Éthique, chargé d'éclairer le conseil d'administration et les cadres dirigeants sur toute question de cette nature.

Les fonctions de Dirigeance sont exercées par le directeur général, chargé de mettre en oeuvre la politique définie par le Conseil d'Administration sous l'autorité et par délégation du Président. Il est assisté des cadres dirigeants du siège et des établissements.

Afin d'ancrer le Groupe Saint Sauveur dans des pratiques de Développement Durable, la démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises sert de repères pour le management autour de quatre axes :

 

- Considérer que les personnels travaillant dans ses établissements sont sa première richesse ;

- Réduire son empreinte environnementale (ressources énergétiques et déchets) ;

 
- Accueillir, prendre soin, accompagner, éduquer en visant l'accès aux services pour tous, la bientraitance et l'éthique ;

- S'inscrire dans les territoires et promouvoir la citoyenneté par la coopération avec les acteurs locaux.


Cette organisation associative vise à plus de transparence et de réactivité dans la prise des décisions stratégiques et opérationnelles.

Bureau du Conseil d’Administration
  • Madame Christine SCHEUCH – Présidente
  • Monsieur Gérard BALTZER – Vice Président
  • Sœur Chantal PARMENTIER – Vice Présidente
  • Monsieur André TRITZ – Trésorier
  • Monsieur François HUBERT – Secrétaire
  • Sœur Elisabeth DE MINIAC – Assesseur
  • Chanoine François GEISSLER – Assesseur

 
Administrateurs
  • Sœur Monika HEUSER – Supérieure Générale
  • Sœur Marlène HECK
  • Madame Michèle HORNBERGER
  • Maître Henri-Paul STUCK


Participent à titre consultatif :

  • Monsieur Philippe MARSCHAL – Président de la Commission Ethique
  • Monsieur Jean-Claude LARDUINAT – Directeur Général

Siège social du Groupe Saint Sauveur
  • Direction Générale
    53, avenue de la 1ère Division Blindée
    68100 MULHOUSE
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Jean Claude Larduinat Directeur Général
  • 03 89 36 84 40 Téléphone
  • 03 89 36 84 50 Fax
Depuis l'adresse:

Le Comité de Direction Générale du Groupe Saint Sauveur est composé de :

  • Monsieur Jean Claude LARDUINAT – Directeur Général
  • Madame Anne Catherine LANG – Directrice Administrative et Financière
  • Monsieur Patrice PENIN – Directeur des Systèmes d'Information
  • Monsieur David MOREAU– Directeur QHSE
  • Madame Valérie WALBURGER – Assistante du Directeur Général

Le siège social du Groupe Saint Sauveur regroupe :

- les fonctions de Gouvernance (instances associatives : assemblée générale, conseil d'administration, bureau du conseil d'administration, commissions... tels que définies dans les statuts) assurées par des administrateurs bénévoles sous l'autorité d'une Présidente qui sont le maillon de la vie démocratique de l'association.

- les fonctions de Dirigeance exercées par le Directeur Général et son équipe de cadres dirigeants réunies au sein d'une instance technique nommée "COMEX" pour Comité Exécutif. Le siège social met en oeuvre les décisions des instances associatives en référence au projet associatif et assure la cohérence des fonctions "support" (Administration-Finances, Qualité/Hygiène/Sécurité/Environnement, Ressources Humaines, Systèmes d'Information, Vie associative...) qui viennent en appui aux instances associatives pour l'élaboration des choix stratégiques et aux directions des établissements pour le conseil et la consolidation des données.

 

A l'instar des projets d'établissement pour les établissements sociaux et médico-sociaux gérés par le Groupe Saint Sauveur qui ont pour objet de définir l'action sociale et médico-sociale développée par l'établissement en référence à ses agréments et habilitations, un projet de service définit le rôle du siège dans l'animation et le contrôle des établissements ainsi que l'articulation entre le siège et les établissements dans la gestion des taches administratives centralisées au siège ou réalisées in situ dans les établissements.

L'équipe de cadres et d'administratifs du siège est composée de personnes "expertes" dans leur domaine d'activité.


 

Assurance qualité - Engagement du Groupe Saint Sauveur

L’amélioration continue de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des personnes accueillies est le sens même de l’engagement du Groupe Saint Sauveur. En fi­dé­lité à l’es­prit des fon­da­trices de la congré­ga­tion des sœurs du Très Saint Sau­veur, la volonté de la Direction Générale est que cette démarche soit partagée par tous, à tous les niveaux et dans tous les secteurs.

Le Groupe Saint Sauveur adopte une Démarche Qualité en cohérence avec les recommandations de la HAS ; une place centrale étant accordée à la personne accueillie. Pour y parvenir, le GSS développe une implication permanente des professionnels avec un management inclusif et participatif, autour d’objectifs définis et mesurables :
  • L’écoute des personnes accueillies (patients/résidents),
  • La gestion proactive des risques (évènement Indésirable, sécurité des personnes et des biens…),
  • La gestion de l’hygiène,
  • La mise en œuvre d’amélioration issue des évaluations internes (EPP, audit) et externes (Certification),
  • La mesure d’indicateurs de performance et de résultats (HAS, ANAP…)

 
Pour asseoir les démarches initiées depuis plusieurs années dans nos établissements, le Groupe Saint Sauveur a décidé de renforcer l’approche qualité par la mise en place d’une démarche EFQM dont les objectifs majeurs sont :
  • Apporter de la valeur à ses usagers (satisfaction des besoins, des attentes et opportunités)
  • Soutenir des résultats remarquables (amélioration des capacités en gérant le changement)
  • Manager avec agilité (capacité à identifier et réagir efficacement face aux opportunités et aux menaces)
  • Diriger avec vision, inspiration et intégrité (valeurs & éthique)
  • Favoriser la créativité & l’innovation (amélioration continue en tirant parti de la créativité des parties prenantes)
  • Réussir par le talent des collaborateurs (culture de l’autonomie)
  • Créer un avenir durable (impact positif sur le monde qui nous entoure…)

L’ensemble des établissements, soutenu par la Direction Générale, s’engage à mettre à disposition les ressources humaines et matérielles pour mener à bien l’ensemble des actions permettant aux personnes accueillies un confort, et une adaptation. 

Cette démarche est définie par une politique suivie et ajustée à travers des outils dédiés et pilotés par le Pôle QHSE.

L’ensemble des items est ensuite communiqué aux personnes accueillies à travers des commissions :

  • CVS pour les établissements médico-sociaux
  • CDU pour les établissements sanitaires.

Le résultat de la certification des établissements sanitaires est disponible sur le site de la HAS.

Pour tout renseignement ou complément d’informations, veuillez utiliser le formulaire ci-dessous :

 Votre avis nous intéresse

 

 

Protéger les personnes accueillies - Droits des usagers

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les sites suivants :

L'usager : un acteur

Pour informer les acteurs des risques auxquels ils sont soumis, le Groupe Saint Sauveur a mis en place une série de plaquettes : « Être acteur face aux risques »


Vous pouvez les retrouver en cliquant sur chacune d’entre elles :

Consulter ou télécharger le dépliant "Prévenir les chutes" :

   

Consulter le dépliant "Prévenir les dangers d'Internet" :

   

Consulter ou télécharger le dépliant "Se déplacer sans crainte" :

   

Vous trouverez ci-après l'organigramme de l'Association en lien avec la Congrégation des Soeurs du Très Saint Sauveur ainsi que l'organigramme du Groupe Saint Sauveur.

 L'Association dans l'oeuvre

Organigramme du Groupe Saint Sauveur

Historique : le Comité d’Ethique a été créé par l’Association Groupe Saint Sauveur le 27/04/2005. Lors de la rénovation des statuts validés lors de l’assemblée générale de juin 2015 puis du règlement intérieur par le conseil d’administration, le Comité est devenue une Commission définie comme suit :

  • Article 8 : Commissions

Conformément à l’article 21 des statuts, le Conseil d'Administration pourra créer des commissions de travail, composées d'administrateurs et de toutes personnes en raison de leurs compétences. Ces commissions ne disposent d'aucun pouvoir décisionnaire mais constituent, en tant que de besoin, des plates-formes de réflexion ou exploratoires auxquelles le Conseil d'Administration peut confier l'étude d'une question particulière ou d'une problématique plus globale.

  • 8.1 : Commission Ethique

Compte tenu de son origine et de ses fondements moraux, l’association est dotée d’une Commission Ethique qui a vocation à veiller au respect des valeurs fondamentales qui ont présidé à la création de l'Association et qui continuent à inspirer son fonctionnement.
Les membres de la Commission Ethique ont ainsi pour mission de veiller à la bonne application des avis rendus ayant trait à l’éthique et à informer le Conseil d’Administration des éventuels dysfonctionnements ou des situations qui posent problème au regard de l’éthique.

L’Ethique est ici compris comme un concept qui s’appuie sur :

  • le Droit : les règles régissant la vie en société qui s’imposent à tous et qui définissent les droits et responsabilités de chacun ;
  • la Morale : l’ensemble des règles destinées à assurer une vie harmonieuse, qui s’incarne dans des institutions justes et des comportements raisonnables ;
  • les Bonnes Pratiques Professionnelles : les attitudes, comportements, procédures qui dans le contexte professionnel, sont considérées comme efficaces et légitimes ;
  • la Responsabilité : le devoir de répondre de ses actes, en toutes circonstances et conséquences comprises ; c'est-à-dire d’en assumer l’énonciation, l’effectuation, et par suite la réparation voire la sanction lorsque l’attendu n’est pas obtenu. Elle s’exerce tant au niveau institutionnel que professionnel ainsi que sur le plan personnel.

La Commission Ethique n’a pas vocation à se substituer aux institutions représentatives du personnel de l’Association qui sont désignées conformément à la loi.

Sont membres de la Commission Ethique :

  1. la personne désignée par la Congrégation des Sœurs du Très Saint Sauveur et le Président de l’Association, pour en assumer la Présidence,
  2. le président de l’Association ou son représentant,
  3. deux autres membres de l'Association désignés par le Conseil d’Administration dont une sœur de la Congrégation des Sœurs du Très Saint Sauveur,
  4. le Directeur Général ou son représentant,
  5. un représentant de chaque établissement ou service. Sur proposition du directeur d’établissement, la candidature est validée par le Directeur Général en accord avec le Président de la Commission Ethique pour une durée de trois ans renouvelables.

Chaque fois qu’il le juge nécessaire, ou sur demande de la Congrégation ou du Conseil d’Administration, le Président de la Commission Ethique réunit cette commission sur tous les sujets intéressant les principes d’éthiques applicables au sein de l’Association. Les membres de la Commission Ethique, sur justificatif détaillé, sont remboursés par l’Association de leurs frais inhérents à l’exécution de leur mission.

Tous les membres de la Commission Ethique signent un engagement de confidentialité qu’ils adressent au Président de l’Association et répondent par leur responsabilité à tout manquement dans ce domaine. Chaque fois que la Commission Ethique le juge nécessaire pour les questions qu’elle examine, elle peut demander l'assistance de tiers experts. L'Association prend en charge, après production d'un devis détaillé et dans les limites du budget annuel de la Commission Ethique déterminé par le Conseil d’Administration, les frais liés à ces interventions. La Commission Ethique se réunit dans un lieu mis à sa disposition par l’Association.

Toutes les délibérations de la Commission Ethique sont portées à la connaissance du Bureau, du Conseil d’Administration et de l'Assemblée Générale. Modalités de fonctionnement de la commission : Le Président de la commission est une personne désignée par le CA avec l’aval de la Congrégation. Le fonctionnement de la commission s’organise autour de quatre réunions (1 par trimestre) dont l’ordre du jour est alimenté par les questions venant des établissements ou sur tout autre sujet que la commission souhaite examiner.

Elle organise un séminaire par an sur un thème ayant trait à l’éthique. La commission peut faire appel à des experts (internes ou externes) pour l’aider dans ses réflexions. La commission doit élaborer un règlement de fonctionnement et une nouvelle charte éthique (cf. proposition en page 3).

Une question première ; à savoir à quoi doit servir la Commission Ethique du Groupe ? Et de resituer la production de la commission en référence aux recommandations de bonnes pratiques de l’ANESM. Et avant de définir le rôle de la Commission Ethique, nous pouvons clarifier ce qu’il ne doit pas être :

  1. Le n’est pas une instance de gouvernance ni de dirigeance du Groupe Saint Sauveur. En conséquence, la Commission Ethique ne rend pas de décisions mais élabore des repères de pratiques éthiques en direction des instances de gouvernance (CA) et de dirigeance (DG).
  2. La Commission Ethique n’a pas à s’autosaisir de sujets qui sont de la compétence des directions des établissements et du siège (projet d’établissement…), des instances représentatives du personnel (réclamations individuelles et collectives, sanctions…).

Selon la recommandation de l’ANESM « le questionnement éthique en établissements sociaux et médicosociaux », il n’existe pas de théorie unique faisant consensus sur ce sujet. L’objectif est de favoriser le partage d’un langage commun basé sur une définition qui permette de situer l’éthique notamment au regard de la morale, du droit et de la déontologie. On peut ainsi considérer qu’il s’agit d’ « une réflexion qui vise à déterminer le « bien agir » en tenant compte des contraintes relatives à des situations déterminées ». Pour autant, la notion ne peut être définie sans faire référence aux concepts de morale, de droit, de déontologie ainsi qu’à ceux de « bonnes pratiques » et de responsabilité professionnelle, institutionnelle et personnelle. La réflexion éthique émerge d’un questionnement pouvant provenir des professionnels, des personnes accompagnées ou de leur entourage.

Elle associe une pluralité de points de vue (usagers ou représentants d’usagers, proches, professionnels, personnes ressources…) et elle est déclenchée par des situations concrètes et singulières où entrent en contradiction des valeurs ou principes d’intervention d’égale légitimité.

Sans prendre trop de risques, nous pouvons nous inspirer de la définition de l’éthique médicale, pour donner un cadre de référence à l’éthique dans le secteur social et médicosocial :

  • Ensemble des règles de conduite des professionnels vis-à-vis des personnes accompagnées.
  • L'éthique, nécessairement complexe, participe à la fois de la déontologie (ensemble des règles internes à une profession), de la morale et de la science.
  • Le respect de l'éthique constitue la meilleure garantie de la qualité de la prise en charge éducative, soignante… et de la liberté de la personne accompagnée ; il témoigne de la recherche d'une certaine forme de sagesse, de « science avec conscience », dans l'exercice de l’action sociale contemporaine.

La Commission Ethique du Groupe Saint Sauveur : quelles missions ?

  • Un lieu de réflexion interne sur toutes les questions touchant à l’éthique,
  • Un lieu d’élaboration de repères de pratiques éthiques en direction des acteurs de la prise en charge (salariés ou bénévoles d’accompagnement, professionnels libéraux),
  • Un outil pour créer de la cohérence dans les pratiques professionnelles au sein du Groupe Saint Sauveur en référence aux valeurs et axes du projet associatif.

Son fonctionnement :

  • Animation assurée par le Président de la Commission.
  • Un mode de décision collégiale : toute proposition devant être validée par une instance de gouvernance ou de dirigeance doit être prise à l’unanimité des membres présents.
  • Secrétariat et logistique assurés par le siège (assistante du directeur général) :
    • Budget annuel de fonctionnement
    • Possibilité d’inviter des intervenants pour enrichir les réflexions.
  • Un règlement de fonctionnement ayant valeur d’engagements pour les membres (voir existant) :
    • Obligation de participer aux réunions sauf cas de force majeure
    • Obligation de restitution dans son établissement/organisme d’appartenance
    • Confidentialité des débats…
  • Une charte éthique rénovée mettant en valeur les axes suivants : validation par le CA
    • L’usager co-auteur de son parcours de prise en charge éducative, médico-soignante,
    • La qualité du lien entre professionnels et usagers,
    • Le respect des convictions individuelles (politique, philosophique, religieuse…),
    • L’enrichissement des structures et des accompagnements grâce à toutes contributions internes et externes pertinentes,
    • Le soutien aux professionnels dans leur démarche de bientraitance.
  • Un livret de repères de pratiques éthiques en action sociale et médicosociale au sein du Groupe Saint Sauveur : validation par le CA
    • La sexualité à tous les âges et adaptée aux dépendances,
    • Les addictions,
    • La fin de vie et ses modes d’accompagnement,
    • La liberté de pratiques spirituelles en établissement social et médicosocial,


L’éthique : une préoccupation pour tous…

  • à insérer dans les projets d’établissements, du siège…
  • à mettre dans chaque ordre du jour des CA, du COMEX, des CODIR des ESMS…

La réflexion Ethique au sein des établissements :

Si la notion d’éthique figure dans les projets d’établissement, il convient de lui trouver un espace pour la faire vivre. Sous l’autorité du directeur d’établissement, il sera créé une instance appelée « Groupe de réflexion Ethique et Bonnes Pratiques Professionnelles ».

Ce groupe de travail se réunit régulièrement (1 fois par trimestre) piloté par un binôme : un cadre de l’équipe de direction et un salarié (cadre ou non cadre) moteur dans la réflexion sur l’éthique. Cette instance locale peut s’autosaisir de problématiques ou traiter des questions posées par les parties prenantes de l’établissement (personne accueillie, famille, professionnel, bénévole…).

Si nécessaire et en accord avec le directeur d’établissement, des personnes ressources peuvent être invitées à participer à la réflexion soit de manière permanente soit ponctuellement en fonction du sujet traité.
Les travaux du groupe de travail font l’objet de comptes rendus qui sont transmis à la Commission Ethique du Groupe.


EN CONCLUSION PROVISOIRE…

En cela, la réflexion sur l’Ethique est un des leviers en matière de Gestion des Ressources Humaines (compétences) et d’amélioration des pratiques de prise en charge.

GROUPEMENT DE COOPERATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DE MOYENS

« PARTENARIAT & DEVELOPPEMENT »

 Le Groupe Saint Sauveur a développé un savoir-faire de gestion des activités dans les secteurs de la Santé, de la Protection de l'Enfance, du Handicap et des Séniors.
GCSMS Partenariat et Développement

Pour mettre en commun notre savoir-faire, un Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale de Moyens dénommé « Partenariat & Développement » a été créé afin de partager les compétences, les valeurs et de mutualiser les moyens en favorisant les synergies locales.

Fin 2012, le Groupe Saint Sauveur et l’EHPAD « Les Vosges », membres fondateurs, se sont rapprochés afin de constituer, conformément aux dispositions du Code de l’action sociale et des familles un Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale (G.C.S.M.S.) de Moyens.

La création de ce Groupement de Coopération étant une première en Alsace répondant aux impératifs de mutualisations et partenariats voulus par les pouvoirs publics, il a été approuvé par :

  • L’Agence Régionale de Santé d’Alsace a émis un avis favorable par courrier du 17 décembre 2012.
  • L’Arrêté Préfectoral de création du GCSMS de Moyens du 23 janvier 2013.

Les objectifs poursuivis :

Le Groupement de Coopération « Partenariat & Développement » est un Groupement de Moyens dont l’objet est l’assistance à la gestion et au développement de ses membres.

A cet effet, le Groupement aura notamment pour mission de mettre à disposition des membres des moyens et compétences qui soient de nature à leur apporter une aide en matière administrative, informatique, gestion financière, comptabilité, gestion des ressources humaines, organisation des démarches qualité et gestion du risque et plus généralement, toutes actions se rapportant à cet objet ou susceptible de faciliter le fonctionnement, l’extension ou le développement des institutions adhérentes.

Toutes missions que les membres n’auraient pas expressément et formellement confiées au Groupement, relèvent exclusivement de la responsabilité respective de chacun des membres.

Les actions menées par le Groupement de Coopération pourront l’être au profit de l’ensemble de ses membres, de leurs adhérents, d’une partie seulement des membres, voire d’un seul.

Le GCSMS de Moyens a vocation à s’ouvrir à tout établissement/association qui partage nos valeurs et souhaite associer savoirs et compétences dans un contexte économique et juridique contraint.

L'Association Nouveaux Horizons en Pays d'Erstein (67) qui gère plusieurs établissements et services  (ESAT, SAVS, Foyers de vie, SAMSAH) a rejoint le GCSMS en décembre 2013.

En janvier 2016, l'Association ACTILOG (68) qui gère une agence immobilière à vocation sociale a rejoint le GCSMS. Le parternariat s'est terminé le 31 décembre 2018 après une fusion-absorption par l'association APPUIS de Mulhouse.

En 2017, l'Association Route Nouvelle Alsace (67) qui intervient dans le champ du handicap psychique (ESAT, EA, FAM, FAS, SIMOT...) et l'Association Espoir 67 (67) qui gère deux Groupes d’Entraide Mutuelle ont demandé leur adhésion au GCSMS.

Au 1er avril 2021, La Mutualité Française Alsace a rejoint le GCSMS pour son EHPAD Le Village à Richwiller (68).